Samedis 27 mai, 3 juin, 10 juin et 17 juin de 14h à 18h tous à la Guillotière avec le Pôle Social et Éducatif du Jeu d’Échecs (PSEJE) avec le soutien de la Ville de Lyon et du Lyon Olympique Echecs !

ANIMATIONS ÉCHECS PLACE GABRIEL PERI à LYON 7ème (Métro Guillotière)

A N A L Y S E de la première semaine en attendant les samedis 20, 27 mai, samedi 3 juin, samedi 10 juin et samedi 17 juin de 14h à 18h !

La seconde animation « Échecs «  organisée par l’Hôtel de Ville de Lyon et la Mairie du 7°, du 18 au 22 avril 2017, sur la place Gabriel Péri, après celle de février 2016, avec la participation du Lyon Olympique Échecs (LOE) et de son entité, le Pôle Social et Éducatif du Jeu d’Échecs (PSEJE), a été, une nouvelle fois, un succès.

Soulignons tout d’abord, le rôle éminemment actif et important de Marie-Madeleine FIERS, élue du 7°, en charge, notamment de la Santé.

Sans jamais interférer dans l’action du LOE en émettant des directives, elle a su, par son travail, sa présence, sa connaissance du terrain, ses conseils avisés et ses qualités relationnelles importantes, mener le projet de d’une façon efficace. Sans cesse présente sur les lieux, elle symbolise le lien social crée avec le public, les commerçants et les riverains.

Le LOE se devant donc d’accomplir une prestation de qualité, a délégué 7 animateurs, dont Alison FANTIN, opérant en Nationale 1, et 6 autres aguerris pédagogiquement et joueurs confirmés (Stéphanie, Kim, Arthur, Nicolas, Julien et Jean-Louis).

Ajoutons à cela, la fourniture de l’ensemble du matériel par le club et le dévouement de 3 bénévoles (Fanny, Lionel et Arnaud) pour le transport de ce matériel, plus la collaboration importante du magasin CASINO, du Mac Donald et de la pharmacie TANG pour entreposer le matériel et les visites d’élus dont Zohra AIT-MATEN, adjointe au Maire de Lyon, Jean-Louis TOURAINE, Député et sa suppléante Sarah PEILLON, Myriam PICOT, Maire du 7° et son chef de cabinet Pierrick CHOBAUX et Jean-Yves SECHERESSE, adjoint au Maire de Lyon et nous avons la mosaïque de la réussite.

Dès le premier jour, le mardi 18 avril, nous recevions autour des tables plus d’une cinquantaine de personnes et chacun des jours suivants, ce chiffre n’a fait que croître pour atteindre plus de 300 visiteurs qui ont découvert le jeu, eu droit à des initiations et des perfectionnements et pratiqué, soit avec les animateurs, soit entre eux, des parties acharnées mais courtoises.

Aucun incident n’a été à déplorer dans ce quartier cosmopolite où la mixité intergénérationnelle et multiculturelle génère parfois des problèmes d’ordre public.

Les encouragements et marques de reconnaissance des commerçants, riverains et passants constituèrent à chaque instant des moments forts et qui appellent la pérennisation d’actions similaires.

Au cours de ces cinq journées, le LOE et le PSEJE ont enregistré de nombreuses demandes de renseignements qui laissent augurer l’espoir de nouvelles adhésions.

Le samedi 6 mai suivant, nous avons participé au « Parcours du Cœur « au parc Blandan (7°) avec le jeu d’échecs géant, de 9h à 13h mais la pluie abondante ne nous a pas permis de concrétiser notre action.

Rendez-vous à présent de nouveau place Gabriel Péri de 14h à 18h pour une nouvelle animation les samedis 20, 27 mai et 3, 10 et 17 juin dans les mêmes conditions et toujours avec l’appui des édiles.

N’omettons pas de souligner la création de l’antenne « Échecs « à la Maison de la Guillotière, rue Béchevelin, depuis septembre 2016, et qui fonctionne tous les jeudis de 18h à 20h30, animée par Jean-Louis. De quatre adhérents le premier jour, nous en comptons actuellement 14, tous jeunes et assidus.

FREQUENTATION

Venu essentiellement du 7°, mais aussi du 3° limitrophe, le public déclarait habiter dans tous les arrondissements et communes périphériques tels que Villeurbanne, Vaulx en Velin, Vénissieux, Saint Priest, Caluire ou Dardilly et même Feyzin et Solaize.

Ce sont les hommes qui ont constitué le plus gros contingent (75%) , suivis des jeunes de 5 à 15 ans(20%), les femmes, trop peu nombreuses étaient principalement des mères accompagnant leurs enfants et qui, pour certaines, participèrent en s’initiant.

Dans nos interrogations, nous demandions les prénoms, âges, domiciles, et professions et les statistiques ne sont basées que sur les données orales.

9 retraités, 4 touristes, 6 réfugiés, 3 handicapés, 54 élèves ou étudiants, 1 ingénieur informatique, 2 enseignants, 1 chercheur en mécanique de génie, 1 entrepreneur, 1 directeur de projets informatique, 1 juriste, 1 menuisier-charpentier, 61 chômeurs en recherche d’emploi, 2 étudiants en médecine, 2 étudiantes Suédoises, 130 autres salariés et des mères au foyer, constituaient l’essentiel des personnes ayant accepté de répondre.

La démocratisation du jeu d’échecs, pourtant longtemps considéré comme élitiste, se poursuit et touche toutes les couches de la Société. Notre travail, dans ce domaine, est loin d’être terminé et nous devrons accomplir encore de nombreux efforts à l’effet d’en inculquer les bases et les subtilités pour participer aux actions socialo-éducatives aux côtés des acteurs de terrain.

Jean-Louis

%d blogueurs aiment cette page :