Genèse

Un projet qui a du sens pour l’emploi du Jeu d’Échecs en France ?
Historique général et témoignage d’un club français (Lyon Olympique Échecs) puis du PSEJE à partir de 2011

Ainsi, Intervenants du Jeu d’Échecs, vous saurez pourquoi ça marche ou pourquoi ça ne marche pas…

  • 1905 : fondation du Cercle Lyonnais des Échecs (CLE), futur Lyon Olympique Échecs (LOE).
  • 1921 : fondation de la Fédération Française des Échecs (FFE) en tant qu’association loi de 1901.
  • 1924 : fondation de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE).
  • 1952 : la FFE est agréée par le Ministère de l’Education Nationale (agrément plus valable depuis).
  • 1987-1988 : mise en place des contrats bleus, signés entre l’État et les collectivités locales (incluant les associations sportives et culturelles), mettant à disposition des activités en dehors de l’école pour les primaires. Grâce à ce dispositif, de nombreux clubs français débutent dès lors des activités Échecs qui se déroulent de 11h30 à 13h30 et de 16h30 à 17h45. Des enseignants et des animateurs de Lyon (8ème arrondissement Rhône 69) et Bron (Rhône 69) intègrent le Jeu d’Échecs dans une dizaine d’écoles élémentaires : une chance pour l’emploi dans l’animation échiquéenne… mais à temps partiel.
  • 1989 : La restructuration de l’arbitrage en France a débuté en 1989, quand François CHEVALDONNET, Directeur technique national de l’époque, a nommé Christian BERNARD (CB) à la Direction nationale de l’arbitrage. L’objectif principal était de donner les mêmes connaissances théoriques et d’harmoniser les savoir-faire. Après avoir créé un « Livre de l’arbitre », CB a organisé avec Bernard SOJKA, un premier stage de formation des arbitres suivi par une dizaine d’arbitres nationaux. CB a créé les titres d’arbitres fédéraux, avec l’obligation pour les anciens et futurs arbitres de suivre des stages de formation hiérarchisés en S3, S2 et S1, présentant les connaissances, les compétences et les savoir-faire sous la forme d’UV1, 2, 3, 4 et . Le titre d’arbitre national est alors devenu caduque. Des centres d’examens ont été mis en place en France et les copies ont été corrigées anonymement. Les titres d’arbitres fédéraux 3, 2 et 1 ont été attribués aux impétrants. Plus tard les titres d’AF4 et d’arbitre jeune ont été créés. A présent tous les 4 ans, l’obligation est faite à chaque arbitre de suivre une Formation Continue sous peine de perdre leur titre. (A quant une Formation Continue pour les détenteurs des DIFFE, DAFFE ou DEFFE ?).
    La Direction Nationale de l’Arbitrage est à présent composée d’une équipe de 9 membres, ayant chacun une responsabilité organisationnelle. En 1989, il n’y avait qu’une trentaine d’arbitres nationaux. Aujourd’hui, l’arbitrage français réunit plus de 1 500 arbitres fédéraux titrés, dont une vingtaine sont devenus arbitres internationaux. Les différents Directeurs nationaux qui se sont succédés sont MM. Christian BERNARD (1989 à 2003), Francis DELBOE (2003-2005), Stéphane ESCAFRE (2005-2009), Gérard HERNANDEZ (2009-2013) et Emmanuel VARINIAC.
  • 1991-1993 : dans la foulée des contrats bleus le club local démarche l’ensemble des 125 écoles de la ville et 54 répondent favorablement (2 000 jeunes).
  • 1993 : LOE organise un stage DAFFE (Diplôme d’Animateur de la Fédération Française des Échecs) dans ses locaux : tout reste à faire puisque c’est le LOE qui réalise environ 1/3 du programme… Abandonnant le chantier trop important des deux autres tiers.
  • 1994 : 1er contact avec des maisons d’arrêt sur Lyon, interventions dans 4 d’entre elles (juillet).
  • 1995 : LOE crée 10 cahiers de cours à destination des enseignants et des animateurs (Cahiers Débutant 1 à Débutant 10 pour un total de 260 pages)
  • Juin 1996 : 1er bilan quantitatif sur Lyon : 77 établissements (64 écoles, 10 collèges et 4 maisons d’arrêt), soit environ 3 000 personnes, sont initiées au Jeu d’Échecs.
    Emplois créés par le club local : 2 salariés à plein temps et 11 animateurs avec 12 heures hebdomadaires chacun. Les autres clubs du Rhône n’ont pas de résultats significatifs. La situation de l’emploi dans l’animation Échecs reste donc précaire.
  • 1997 : Création des emplois jeunes. Époque des Objecteurs de conscience : sous le mandat de Jean-Claude LOUBATIERE, un certain nombre de jeunes joueurs d’Échecs avaient demandé ce statut et pu dans la foulée donner des cours dans les clubs.
  • 19 janvier 2000 : La Fédération Française des Échecs est, par arrêté ministériel, reconnue Fédération Sportive par le ministère de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Les clubs français ont ainsi accès aux subventions CNDS et au précieux agrément de la jeunesse et des sports. Ils peuvent se structurer.
  • 2000 : LOE retente l’organisation d’un DAFFE : surprise, le programme depuis 1993 n’a pas bougé ! Un deuxième tiers est réalisé avec les moyens du bord.
  • 2001-2002 : Les clubs français ont accès aux emplois de type Plan Sport Emploi (PSE) via les directions régionales et départementales de la jeunesse et des sports.
  • 2003 : LOE crée 4 cahiers de cours à destination des joueurs de club (1600-2000 Elo) (Cahiers Compréhension 1 à Compréhension 4 pour un total de 180 pages).
  • 2003-2004 : Olibris trouve son origine au sein de la FFE. Devant le constat évident du manque de livres d’échecs en français, le président Jean-Claude LOUBATIERE a accepté qu’Olivier LETRÉGUILLY lance un projet éditorial. L’objectif était moins de faire de la FFE une maison d’édition que de montrer l’exemple en espérant qu’il se trouverait au moins un éditeur français pour le suivre. C’est ainsi que le Manuel des finales, de Mark DWORETSKY, a été publié par la FFE et que l’édition d’autres ouvrages a été mise en chantier. L’équipe de Jean-Claude MOINGT n’a pas souhaité poursuivre ce projet, et suite à un accord O. LETRÉGUILLY le reprend au sein d’Olibris, une société créée à cette fin grâce à l’indispensable soutien de ses associés. La transition s’est bien passée et a débouché sur un partenariat avec la FFE. Celui-ci s’inscrit dans une logique gagnant-gagnant : les publications Olibris bénéficient après validation de la mention « Recommandé par la FFE », portent le logo fédéral, et alimentent la boutique de la FFE directement, grâce au diffuseur GEODIF.
  • 2004 : La ville de Lyon impose (et finance), dans le cadre des animations des Mercredis de Lyon, à tous ses animateurs (dont les animateurs Jeu d’Échecs) d’avoir le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur). En 2011 c’est le cas pour environ 90% d’entre eux.
  • Juillet 2005 : 1ères interventions Échecs dans le cadre du dispositif Rhône Vacances. Elles consistent à réaliser des initiations dans des parcs publics du Département du Rhône durant les mois de juillet et août de chaque année.
  • Novembre 2005 – février 2006 : A titre de test, le LOE, sollicité par le monde sportif (CDOS et Jeunesse et Sport), envoie une animatrice passer un Brevet d’État Échecs, et surprise rien ne s’y oppose. Comptant pour 80% du diplôme, un tronc commun à toutes les disciplines est étudié : il concerne des notions sur le corps humain, les tests d’efforts, la pédagogie, le droit du sport, la sécurité des publics, etc. La discipline du praticien compte pour les 20% restant (niveau ELO ? DIFFE, DAFFE ou DEFFE ?).Le LOE informe la FFE de cet état de fait (une formation diplômante de haut niveau est donc possible).
  • 2006 : Accès aux emplois de type Emploi Tremplin via les régions.
  • Juillet 2007 : Le Jeu d’Échecs se développe dans divers centres de vacances CCAS (Caisse Centrale d’Activité Sociale – qui est le Comité d’Entreprise des salariés de l’énergie EDF – GDFSUEZ… Lien échecs). La société Promotion Jeux de l’Esprit Europe Échecs fait appel aux animateurs du Lyon Olympique Échecs et d’autres clubs français (chaque année 10 000 personnes sont initiées).
  • Décembre 2007 : Mise en place du dispositif « Accompagnement Éducatif Sportif » (AES) sur demande du Ministère de la Jeunesse et des Sports, s’ajoutant au PEL-CEL. Les animations Échecs se multiplient et le créneau horaire s’élargit pour les animateurs (15h30 à 18h30). Des centaines d’emplois à mi-temps s’avèrent à présent possibles.
  • Février 2008 : Vivement intéressé par cette initiative, le Lyon Olympique Échecs décide de se lancer dans l’aventure. En février 2008 il intervient dès lors dans 13 collèges supplémentaires. Il informe les clubs du département du Rhône et de la Région Rhône-Alpes de ce nouveau dispositif qui s’avère être une chance pour l’emploi dans l’animation échiquéenne.
  • Octobre 2008 : LOE entraîne le Comité Rhône Échecs et quelques autres clubs du Département dans ce dispositif de l’AES.
  • Décembre 2008 : Accès aux aides du Pôle Emploi (les fameux CAE-CUI avec un financement des salaires à hauteur de 73%. Elles s’ajoutent aux aides « TPE » plus modestes qui existent pour les autres contrats de travail. Embauche de 2 CAE-CUI du côté de Lyon).
  • Février 2009 : 1er contact avec une maison de retraite (Foyers logements et EHPAD)
  • Mars 2009 : Le club LOE décide de terminer (1993 !) la construction des bases documentaires servant à consolider les diplômes d’Animateurs de la FFE (DIFFE et DAFFE) qui a terme représenteront un peu plus de 300 pages et organise 6 sessions DIFFE de 2009 à 2011.
  • Juin 2009 : 1er tournoi inter-générationnel en résidence pour personnes âgées.
  • Mai à juillet 2009 : Les formations DIFFE (Diplôme d’Initiateur de la Fédération Française des Échecs), variante lyonnaise, commencent à être à une échelle conséquente (56 personnes formées sur Lyon durant cette période de décembre 2009 à avril 2011). A partir de cette période des dirigeants de clubs ou de comités d’Échecs d’autres régions sont alertés par des agents de conseillers généraux (départements) ou du ministère de la Cohésion Sociale qui leur indiquent que sans carte professionnelle, sans Brevet d’État (et pourtant même avec des diplômes fédéraux), aucun des animateurs Échecs ne peut prétendre à une rémunération. Détail qui a son importance puisque c’est l’effondrement des activités Échecs rémunérées dans la plupart des secteurs liés à Jeunesse et Sport et donc de l’effondrement des subventions. Quelques départements accordent des délais ou des dérogations mais tout devient urgent… Cette urgence l’était sans doute dès l’obtention de l’agrément de Jeunesse et Sport, soit le 19 janvier 2000… Ainsi nous comprenons que la structuration des diplômes fédéraux et l’obtention d’une carte professionnelle pour les intervenants doit devenir, coûte que coûte, notre priorité.
  • 30 septembre 2009 : Deuxième bilan quantitatif : 5 maternelles, 74 écoles élémentaires, 84 collèges, 3 maisons d’arrêt et 1 hôpital pratiquent le Jeu d’Échecs pour atteindre un total de 55 postes d’animations ou de gestionnaire dans le Rhône (6h à 35h hebdomadaires soit 25,5 postes en équivalent temps plein) et l’initiation d’environ 5 000 personnes.
  • Octobre 2009 : Le mouvement sportif et donc nos clubs d’Échecs (les mieux structurés) sont confrontés à des problèmes de plus en plus complexes qui mettent en jeu leur développement via l’effritement du monde de l’emploi et la nécessité de participer pleinement à la cohésion sociale. De ce fait, ils sont invités à relever de nouveaux défis en recrutant des professionnels « issus du milieu » aux cotés de leurs dirigeants bénévoles que ce soit au niveau des Clubs (moyens ou grands), des Ligues, des Comités ou des Fédérations…Professionnels ? Oui, mais pour les Échecs avec quelle formation ?Une formation professionnelle et diplômante en partenariat avec l’Université Lyon I dans le cadre d’un DEUST AGAPSC, parcours Agent de Développement de Club Sportif (ADECS) a attiré l’attention du LOE. Elle a été créée en 2003 par l’Université de Lyon I (le département management du sport de l’UFRSTAPS en partenariat avec le Groupe Droit Économie et Management du Sport de l’INSEP). C’est une formation professionnelle de niveau III français (bac+2) fonctionnant sur le principe de l’enseignement à distance. Notez que les bénéficiaires de ce diplôme bénéficient d’une carte professionnelle d’office.
    En octobre 2009 le club LOE, a titre de test, a donc coopté, en stage et durant deux ans, un premier élève de cette filière en la personne de M. Jérémie BELDA, 1 700 Elo environ (qui a finalement été embauché par le LOE en CDI/35 heures en octobre 2011).
    ….
  • 5 janvier 2010 : La FFE et la Ligue du Lyonnais sont alertés de l’intérêt de se mettre en relation avec cette Université afin d’initier, peut-être, un partenariat régional voir national… Nos passionnés (joueurs, entraîneurs, animateurs) pourraient finalement restés dans le notre milieu en visant ce Bac+2, action qui apporterait un plus et soulagerait à terme nos plus gros clubs dans leur gestion et leur développement…
  • 6 janvier 2010 : A partir du 6 janvier 2010, le LOE publie 6 lettres d’information dédiées aux clubs d’Échecs français.
  • Janvier à mars 2010 : Échanges de courriels avec le Pôle Formation de la FFE… Il faut aller plus loin !
  • Janvier à avril 2010 : LOE finalise des supports promotionnels pour aider ses animateurs à intervenir dans les établissements scolaires, les établissements pour personnes âgées, les hôpitaux, les centres sociaux, les MJC, les camps de vacances, les maisons d’arrêts, etc. Il fait circuler ces documents auprès de plusieurs clubs d’Échecs français et de la FFE.
  • Février 2010 : Organisation par le LOE d’une première formation d’ADJE (Agent de Développement du Jeu d’Échecs) : « Comment ramener des fonds pour la discipline Échecs et comment construire son poste de salarié ? ». Complétant le « DIFFE lyonnais » ces 2 formations commencent à être d’un « niveau acceptable » (environ 600 pages créées pour ces 2 modules).
  • Février 2010 : Le LOE accède pour la première fois à la formation professionnelle (Pôle Emploi, DIF de salariés de diverses entreprises, Uniformation, Maisons du Département, etc.).
  • Mars 2010 : Lors de l’AG annuelle de la FFE, Christophe LEROY, représentant du LOE (mandaté aussi à cette occasion par la Ligue du Lyonnais des Échecs), informe la FFE et les clubs d’Échecs français présents des avancées du côté de Lyon en terme d’emplois et de formation. Il donne au Bureau de la FFE présent une série de 20 dossiers promotionnels à destination de tous les publics. Il annonce que les formations d’arbitrage, au même titre que les autres formations, peuvent être financées par de nombreux organismes : un panel AF4+DIFFE+ADJE a été testé… Des dizaines de salariés du monde des Échecs cotisent, via leurs employeurs, à la formation professionnelle via Uniformation ou Agefos par exemple. Pourquoi ne pas créer un Pôle Formation DIFFE/DAFFE/DEFFE et utiliser nos atouts ? Et atteindre le niveau de structuration de l’arbitrage en France ?
  • Mars à juin 2010 : Accentuation de rencontres inter-générationnelles sur la ville de Lyon.
  • Septembre 2010 : Suite à des problèmes de management (55 personnes !) et une nouvelle répartition des subventions AES, une fusion des postes est nécessaire mais avec davantage d’heures pour chacun : 36 emplois plus ou moins consolidés jusqu’à juin 2010 (heureusement LOE s’était diversifié car la direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion commence à se désengager du côté du Jeu d’Échecs pour des raisons d’équité vis à vis des autres disciplines sportives, le Jeu d’Échecs rhodanien ayant absorbé 35% du budget AES).
  • Juin 2010 : Le ministère de Cohésion Sociale informe la FFE, les Ligues, les Comités et les Clubs d’Échecs que le DIFFE est à présent obligatoire pour intervenir dans le cadre de l’accompagnement éducatif (Les animateurs doivent au moins s’engager à le passer dans l’année qui suit le début de leurs interventions).
  • Octobre 2010 : Début de passerelles vers des établissements pour non et mal voyants.
  • Novembre 2010 : Début de passerelles vers différentes MJC.
  • Janvier – février 2011 : Devant l’inertie des différentes structures d’Échecs à avancer, première réflexion sur la matérialisation d’un « Pôle Social et Éducatif du Jeu d’Échecs » : les Intervenants Échecs doivent donc prendre leur avenir en main et s’ouvrir au volet social et nouveaux publics des Échecs sans leurs organismes de tutelles ?
  • Janvier à juin 2011 : Poursuite des échanges de courriels avec le Pôle Formation de la FFE.
  • Février 2011 : Publication par le LOE d’une lettre ouverte à la Ligue du Lyonnais et à la Coordination Rhône-Alpes leur demandant un soutien, au moins moral, pour ses actions de formation : le résumé ? Pas de soutien.
  • 19 février 2011 : 1er Tournoi de la Santé à l’hôpital de Fourvière.
  • 19 avril 2011 : 1er Tournoi inter-Entreprises par équipes au LOE.
  • 28 mai 2011 : 1er Tournoi des Décideurs à la Brasserie de l’Ouest Paul Bocuse. Quoi qu’il en soit consolez-vous en visualisant le Publi-Reportage du Tournoi des Décideurs du samedi 28 mai ainsi que la couverture d’Europe Echecs et une superbe vidéo résumant le tout !
  • 6 juin 2011 : Avant de poursuivre les différents partenariats avec les clubs d’Échecs, le ministère de la Cohésion Sociale demande, à partir de cette date, les diplômes DIFFE de tous les intervenants Échecs (en tous les cas sur le département du Rhône).
  • 18 juin 2011 : Organisation du 2ème Tournoi de la Santé et conférence de presse à l’Hôpital de Fourvière annonçant la volonté de créer le PSEJE.
  • 7 juillet 2011 : 1ère réunion constitutive du PSEJE qui rassemble des forces vives de plusieurs horizons : formation, consolidation de la veille documentaire du LOE, recensement des ressources humaines, rencontres inter-générationnelles de masse et développement de nouveaux secteurs d’activités au profit de la planète Échecs sont à l’ordre du jour…
  • 21 septembre 2011 : Par l’Assemblée Constitutive de ce jour le PSEJE est devenu officiellement une association de loi 1901. Statuts Christophe LEROY déclare « -La route est longue mais elle est droite ! ».
  • 12 octobre 2011 : Réaction par courrier de la FFE à la création du PSEJE et de ses futures formations d’animateurs.
  • Janvier 2012 : Le Lyon Olympique Échecs donne au PSEJE son fond documentaire d’environ 600 pages ainsi que ses dossiers promotionnels issus de nombreux thèmes qui deviennent bientôt, via cette association dédiée, une veille documentaire qui dépasse les 1 200 pages… Des formations IEPA (Intervenants Échecs Pro Animation), l’équivalent d’un DAFFE2 – DAFFE 3, et ADJE (Agent de Développement du Jeu d’Échecs) sont organisées par le PSEJE. La FFE ne reconnait pas ces formations mais le principal n’est-il pas d’avancer ? En attendant plusieurs dizaines de clubs FFE et intervenants profitent déjà de cette veille documentaire.
  • Février 2012 : L’Université Lyon 1 (DEUST ADEC) renoue contact avec le Lyon Olympique Échecs et le le Pôle Social et Éducatif du Jeu d’Échecs : un partenariat national avec votre Ligue ou Fédération peut-il être envisagé ? Le dossier est au point mort. Nous apprenons que deux autres joueurs d’Échecs ont entamé cette formation.
  • Juin 2012 : Une option facultative  Jeu d’Échecs au Baccalauréat, issue de l’Académie de Créteil, est lancée via des travaux de Stéphane CHERON et Jérôme MAUFRAS. Comme notre discipline est dans le giron du ministère des sports ils passent par l »EPS via les Baccalauréats généraux et technologiques (Contrôle Ponctuel de Terminal) avec pour le moment des épreuves Jeu d’Échecs adaptées seulement pour des élèves porteurs de handicap.
  •  Juin 2012 : Lancement de la campagne électorale pour diriger la FFE pour le mandat 2013/2017. Christophe LEROY parle de tout cet historique (en ligne depuis septembre 2011) à quelques-uns des Candidats…
  •  Août 2012 : Création d’une liste alternative : le brassage des nouvelles idées peut commencer.
  •  Octobre 2012 : Bonne nouvelle : la formation, l’emploi et les interventions auprès de nouveaux publics (et pas seulement le scolaire) entrent dans la campagne et deviennent un enjeu national. Enfin ! Les Intervenants peuvent lever la tête et regarder : la route est encore longue mais elle est… toujours droite.
  •  Décembre 2012 : Christophe LEROY (qui est Président du PSEJE) décide de lancer aussi une liste alternative pour gérer la Ligue du Lyonnais des Échecs.
  •  2 mars 2013 : Son équipe gagne finalement les élections de la Ligue (sur le fil !). Son équipe ajoute évidemment dans ses actions la formation, l’emploi, le recensement des ressources humaines et les actions nouveaux publics…
  • 31 mars 2013 : Suite aux élections de la FFE, un nouveau Comité Directeur, fortement renouvelé, est élu, là aussi sur le fil… Il se trouve que la plupart de ses membres, quelques jours avant d’être élu, se sont engagés indirectement sur cette lettre de campagne (21 mars)… Ils n’ont plus d’autres choix que de réussir ! Le défi est grand mais le plus important était, déjà, que le sillon soit tracé !
  •  Mai 2013 : Durant ce mois de mai et pour ce plan de mandat 2014-2017, la FFE envisage l’organisation de semaines thématiques nationales (scolaires, féminines, culture, handicap, santé, seniors, pour tous) qui lui permettra, par ricochet, de s’ouvrir vers de nouveaux publics. Les dirigeants du monde échiquéen accompagnés de leurs animateurs de Clubs, Comités et Ligues seront sollicités à participer : prendre conscience des nouveaux publics et s’ouvrir à la société tout en effectuant un recensement de nos ressources humaines pour impulser une nouvelle dynamique nationale… Une révolution est-elle en marche ? Sur le terrain des idées assurément, oui ! Sur le terrain, au quotidien, cela s’avérera être le plus gros défi que la FFE s’est lancée depuis… Toujours !
  • 29 mai 2013 : Martine HEMAIN devient Présidente du PSEJE en remplacement de Christophe LEROY devenu Directeur National du Développement par l’emploi et la formation (DND).
  • 15 et 16 juin 2013 :
    – Création de la DND (Direction Nationale du Développement par l’emploi et la formation) entérinée par le CD. La Fédération prend à bras le corps le dossier de l’emploi et de la formation et marque donc sa volonté…
    – Création de la DNE (Direction Nationale de l’Entraînement) : les entraîneurs sont motivés pour prendre leur destin en main.
    – Création de la DNH (Direction Nationale du Handicap) et d’une équipe de France des non et mal voyants.
    – Création de commissions FFE participatives : plus de 160 bénévoles au cœur du projet. Au centre de l’association FFE, des bénévoles collaborent à l’accomplissement du projet fédéral. Regroupés au sein de 11 groupes de travail thématiques, ils fournissent leur expertise dans leur domaine de compétence en proposant au CD FFE des projets mûris collectivement. L’idée est là, il faut tenir et animer ces commissions gage de la réussite de ce mandat fédéral 2013/2017.
  • 20 juin 2013 : Le PSEJE met à disposition sur le site de la FFE, dans la nouvelle rubrique Développement, une dizaine de dossiers de presse aidant au démarchage de tous les publics.
  • 25 juin 2013 : La DND dépoussière le Label FFE des clubs formateurs et surtout l’informatise tout en y ajoutant des questions (coordonnées et statuts) sur les Ressources Humaines des clubs Candidats : enfin le début d’un lien entre Intervenants et Fédération !
  • 30 juin 2013 : La DND fait une analyse des diplômes existants ainsi que leurs débouchés et leur poids face aux organismes de l’État. Elle présente ses travaux au Comité Directeur de la FFE : sans nouveaux marchés (plus que les scolaires), ce n’est pas la peine d’envisager d’aller plus loin…
  • 4 juillet 2013 : La FFE met en ligne le sommaire de la veille documentaire du PSEJE sur son site (un programme d’environ 1 600 pages sur tous les sujets).
  • 10 juillet à fin août 2013 : La DND adresse un email à tous les membres des 11 commissions pour les informer de cette veille documentaire. Les deux principales questions sont : – Avez-vous des compléments à apporter ? – Connaissez-vous des spécialistes de certains thèmes pour aller plus loin ? En effet il nous faut élargir nos champs d’actions et l’équipe de développeur des Échecs français !
  • Septembre 2013 : Traditionnelle réunion des Présidents de Ligue – qui perçoivent la moitié du côut de nos licences – mais une première pour l’ancien Président du PSEJE et nouveau Président de la Ligue du Lyonnais et Directeur de la DND de la FFE…
    Au lieu de faire un brainstorming général : vous voulez allez-ou ? Nous voulons allez ou ? Voici le contrat d’objectif que nous allons construire entre la FFE et votre Ligue : êtes-vous d’accord ? Pouvez-vous nommer un responsable DNH par Ligue ? Un responsable DND par Ligue collecteur de nos Ressources Humaines régionales ?  Finalement petites escarmouches sans queue ni tête…

    La feuille de route suivante est tournée en dérision par une petite poignée avec l’utilisation – facile – du titre (qui fait slogan)  » Un million d’Euros pour les clubs sur 4 ans » : projet dynamique et forcé qui devrait amener un avenir meilleur à nos Ligues, nos Comités, nos Clubs, nos Dirigeants et nos Intervenants

    Oubliant que les Ligues et la FFE dépensent, par an, un million d’euros de nos licences depuis cette fameuse date du 19 janvier 2000 à cette année 2013 (13 ans x 1 million = 13). Vous avez dit 13 millions ? 
    Heureusement la DND, la DNH et la DNE obtiennent chacune, pour ce mandat, 2 500 € de budget de fonctionnement annuel (7 500 € en tout !). Souriez : vous êtes… lus !

    Voilà, comment Christophe LEROY peut vous rapporter cette réunion des Présidents de Ligue. On se met au boulot quand ?
    ……
  • 4 octobre 2013 : Formalisation d’une convention FFE-PSEJE.
    Dans cette convention, le PSEJE s’engage gratuitement à fournir au fur et à mesure la plupart des documents issus de sa veille documentaire. Plusieurs clubs et bénévoles du Lyonnais soutiennent cette action dont l’infrastructure du Lyon Olympique Échecs qui autorise le prêt de son secrétariat si besoin est (c’est d’ailleurs ce qui a été fait, en long et en large). A noter qu’un groupe en France essaie de nous empêcher de travailler. On n’a d’ailleurs toujours pas compris ce qu’il proposait à la place de nos actions ? Le surplace habituel…
  • Novembre 2013 : Reprise et finalisation des discussions entre l’Université Claude Bernard Lyon 1 UFR STAPS et cette fois ci avec la Fédération Française des Échecs pour la signature d’une convention dans le cadre des DEUST AGAPSC, parcours Agent de Développement de Club Sportif (ADECS). Rappelons que c’est un diplôme de premier cycle de l’université à vocation professionnelle obtenu après deux années d’études. La formation a pour but l’acquisition de connaissances universitaires de base et d’une qualification professionnelle (la plupart du temps par des stages). Rappelons aussi que les bénéficiaires de ce diplôme bénéficient d’une carte professionnelle d’office. Cette formation de niveau III français (bac+2) fonctionne sur le principe de l’enseignement à distance. Elle a été créée en 2003 par l’Université de Lyon I (le département management du sport de l’UFRSTAPS en partenariat avec le Groupe Droit Économie et Management du Sport de l’INSEP). Ici le dossier complet du DEUST ADECS.
  • Décembre 2013 :
    – Les premiers documents DIFFE-DAFFE, représentés par une vingtaine de cahiers, sont mis en ligne sur le site de la FFE, rubrique développement et documents utiles.
    – Les stages DEFFE sont très rares et il faut penser création d’un programme et d’un planning d’organisation annuel.
    – Les stages DAFFE 2 et DAFFE 3 sont encore plus rares et il nous faut penser à présent à un avenir de développement concret : Quelle fédération voulons nous pour demain ? Quel enseignement voulons nous prodiguer ? Quel avenir donnons nous à nos Intervenants ? Quels moyens leur donnons nous pour réussir ? Comment nous développer et collaborer entre Fédération, Ligues, Comités et Clubs ? Comment créer un modèle économique et vertueux viable ? …
  • Janvier 2014 : La Fédération Française des Échecs (FFE) lance une communication pour l’organisation de 4 grandes « Semaines thématiques » (Santé, Handicap, Seniors et Féminines). 

    Des semaines qui seront reconduites tous les ans et qui permettront aux Dirigeants et aux Intervenants, au delà de ces actions qui s’avèrent citoyennes, de prendre conscience qu’il faut se diversifier. Voir la rubrique dédiée de ce site.

  • Février à août 2014 : Début des courriels via des adresses emails dédiées au développement (dndffe1, dndffe2, dndffe3, dndffe4… ) diffusant un programme complet du DIFFE et DAFFE 1 de la FFE auprès de 250 intervenants français. Il y en a encore plus de 1 200 à contacter mais la FFE n’a pas leur email… Il faudrait téléphoner à tous les Clubs et les Comités… Achat de 8 ordinateurs portables DND 1 à DND 8, via plusieurs financements dont 2 par la FFE, dédiés au développement et utilisés par le staff de la DND ou du PSEJE. Une petite cellule de 4 personnes se met en marche…
    Voici le sommaire évolutif de cette VEILLE DOCUMENTAIRE nationale du PSEJE : structuration de la Formation initiale et continue DND DNE (Initiateurs, Animateurs, Entraîneurs et Agents de Développement et Dirigeants). Les déclinaisons par diplôme donnent ceci :
  • le programme de votre DIFFE
  • le programme de votre DAFFE 1
  • le programme de votre DAFFE 2 & 3
  • le programme de votre DEFFE 1, 2 & 3
    ….
  • 15 mars 2014 : C’est confirmé, le gouvernement amplifie les aides à l’emploi mais affaiblit le nombre d’interventions dans le cadre de l’accompagnement éducatif soit les vacations dans les collèges et écoles en ZEP dans le temps de l’après-midi. Les clubs qui avaient pris de l’avance vont reculer irrémédiablement à moins que finalement les nouveaux dispositifs scolaires dans votre ville vous avantagent, Pour la poignée des clubs qui s’étaient déjà diversifiée, ils devraient passer ce cap brûlant de… Justesse ! Dommage pour la Fédération, le retard et surplace constatés depuis le 19 janvier 2000 ne pourra sans doute plus être rattraper à présent…
    …….
  • 18 mars 2014 : C’est fait ! Dans le cadre de la formation DEUST, Agent de Développement de Club Sportif, un Bac + 2, M. Diego SALAZAR, Président de la Fédération Française des Échecs (FFE) a signé une convention de partenariat avec l’Université Claude Bernard de Lyon 1 représentée par son Président, M. François Nöel GILLY. Une importante avancée pour la Fédération Française des Échecs (FFE) et ses futurs Agents de Développement. Voici la convention et les engagements des deux parties.Ainsi l’UFR STAPS gère et propose un DEUST Animation et Gestion des Activités Physiques sportives ou Culturelles de niveau III. Le parcours Agent de développement de club sportif de ce DEUST est organisé sur 2 ans, à distance ; il vise à former les professionnels actuels et futurs des clubs, comités départementaux et régionaux capables, d’une part, d’animer des séquences pédagogiques auprès de publics diversifiés et, d’autre part, de mettre en place des actions de développement au sein de leur structure sportive. Le diplôme délivré certifie donc une double compétence.

    Le secteur des Échecs, représenté par la Fédération Française des Échecs et par ses instances régionales (Ligues) et départementales (Comités départementaux) peut connaitre un développement et un engouement certain si des axes de développement solides sont tracés : Jeunesse, Seniors, Handicap, Santé…

    Le DEUST AGAPSC parcours ADECS tant dans son contenu que dans son format pédagogique, répond aux besoins de formation et de certification à un premier niveau de responsabilité : celui d’agent de développement. L’objectif de la convention est de mettre aussi en œuvre pédagogiquement une spécialité « Échecs » au sein du DEUST ADECS afin d’apporter des outils et méthodes d’encadrement, de management et de développement en lien direct avec les spécificités du secteur sportif des Échecs.

    Notez aussi que le DEUST permet l’obtention d’une carte professionnelle ; Carte qui est indispensable dans toutes les disciplines sportives pour déjà être rémunéré mais qui est aussi le gage d’une formation sérieuse et diplômante. Le monde des Échecs n’est évidemment pas encore prêt par ce bouleversement (carte professionnelle obligatoire) mais une importante pierre vient d’être posée par la Fédération Française des Échecs : nos passionnés pourront à présent sortir avec un diplôme à Bac+2 leur permettant de rester dans notre giron « Loisir Échecs Passion » et nous aider à structurer nos Clubs, Comités ou Ligues, pour la plupart, encore grandement amateur.
    Avantages des Clubs / Dossier complet sur le DEUST ADECS

  • Avril 2014 : La Fédération Française des Échecs via sa DND et l’aide du staff du PSEJE lance en ligne un recensement général de ses ressources humaines… Enfin !

    •   Recensement Situation des clubs (ce questionnaire s’adresse aux clubs)
    •   Création de votre activité (ce questionnaire s’adresse aux personnes en recherche d’activité)
    •   Déjà en activité (ce questionnaire s’adresse aux personnes déjà en activité, bénévoles ou rémunérées)

    La Ligue du Lyonnais des Échecs va au bout des choses par téléphone, par fax et par des relances emails musclés. Elle recense ses intervenants sur ses 3 départements (Ain, Loire et Rhône) et fait évidemment remonter son travail à la FFE. Le résultat est beaucoup plus important que prévu. La FFE avait un peu de plus de 60 intervenants dans ses tablettes mais ce sont finalement 130 intervenants (dont 21 professeurs des écoles, collèges ou lycées) qui interviennent dans 235 établissements (dans ce nombre sont concernés 220 établissements scolaires). Ils représentent un équivalent de 21 plein temps et initient un peu plus de 8 400 scolaires : impressionnant !
    De là nous pouvons en déduire que ce chiffre officiel de 1 550 Intervenants sur le territoire national est peut-être en dessous de la réalité (bien que la Ligue du Lyonnais est peut-être une exception puisque ce développement jamais démenti a démarré en 1988 avec Lyon Olympique Échecs principalement…).

  •  10 septembre 2014 : La licence sportive à présent avec la filière de formations à distance en management du sport : DUGOS, DEUST Agent de Développement de Club Sportif et Licence Professionnelle Gestion et Développement des Organisations Sportives. Le diplôme DUGOS (Diplôme Universitaire de Gestion des Organisations Sportives) est officiellement enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles  Il permettra aux diplômés à venir d’obtenir le titre de « Gestionnaire d’organisations sportives », titre de niveau III. Un diplôme qui peut donc maintenant afficher « officiellement » la valeur que les Clubs sportifs, les Ligues, les Fédérations avaient reconnu sur le terrain depuis longtemps (1996 !). Cette reconnaissance nous permet de mettre en évidence une filière de formations à distance en management du sport officiellement reconnue : DUGOS, DEUST Agent de Développement de Club Sportif et Licence Professionnelle Gestion et Développement des Organisations Sportives. N’hésitez pas à communiquer à ce sujet dans vos réseaux. Les candidatures DUGOS pour cette année sont officiellement closes mais si des candidats se présentaient très rapidement de votre part, nous pourrions être en mesure de les considérer. Merci de me les adresser directement.

  • 25 septembre 2014 : la FFE signe avec Profession Sport et Loisirs 
    A l’occasion du séminaire annuel des Présidents de Ligues, la FFE a conclu un partenariat avec la Fédération Nationale Profession Sport & Loisirs (PSL). Cette Fédération regroupe des associations locales agréées qui répondent à des objectifs définis par les pouvoirs publics depuis 1989. Elle a vocation à soutenir, promouvoir, et pérenniser l’emploi qualifié dans les métiers du sport et de l’animation, et se compose de 62 associations locales et groupements d’employeurs.
    PSL constitue le premier réseau de conseil et de soutien aux acteurs associatifs en France. L’objectif affiché de ce partenariat est d’accompagner les clubs d’échecs dans leur démarche de professionnalisation, de faciliter l’accès à l’emploi pour les entraîneurs, initiateurs, animateurs au sein des associations d’ Échecs et des établissements scolaires, en s’appuyant notamment sur des logiques de mutualisation. Ainsi, les Ligues régionales, Comités départementaux et clubs, pourront adhérer auprès de l’association locale la plus proche. Dès lors, ils bénéficieront de conseils dans la définition des projets d’emploi, l’identification des coûts, la recherche des financements mobilisables, ainsi que de services de gestion administrative des emplois.
  • 8 et 9 novembre 2014 et Comité Directeur de la FFE : présentation de ce Power Point   » FFE & Cellule de développement  » par Christophe LEROY de la DND
    Quel enseignement voulons nous prodiguer ? Quel avenir donnons nous à nos Intervenants ? Quels moyens leur donnons nous pour réussir ? Comment nous développer et collaborer entre Fédération, Ligues, Comités et Clubs ? Comment créer un modèle économique et vertueux viable ?
    La théorie est posée : il faut faire et éviter ce piège !
    …  
  • Février 2015 : La FFE signe un partenariat avec l’Union Nationale des Centres Sportifs de Plein Air (UCPA). Celui-ci permet d’intégrer les Échecs au Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA), ce qui est une grande avancée pour notre discipline. Johanna BASTI, chargée de mission de la FFE a accompagné pas à pas cette réussite. Le BAFA est un diplôme d’animation, délivré par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, qui permet d’encadrer des groupes d’enfants. Il est composé de trois parties : générale (8 jours), stage pratique (14 jours), et un stage d’approfondissement sur une thématique (donc ici la thématique « Jeu d Échecs » afin de promouvoir diverses activités pouvant être mises en place sur les écoles, centres de loisirs, centres de vacances, etc.).
  •  Novembre 2015 : La FFE via sa Direction Nationale du Développement par l’emploi et la formation (DND) via le secrétariat du PSEJE s’accapare du dispositif du Service Civique pour l’étendre auprès des Clubs, des Comités et des Ligues de la Fédération Française des Échecs (FFE).
    Elle propose de constituer un dossier de demande d’agrément pour un Club, un Comité ou une Ligue qui désireraient engager un ou plusieurs volontaires dans ce cadre (à noter qu’après plusieurs aller-retour auprès de l’organisme de l’Etat responsable de ce dossier sur Paris nous avons décliné l’offre d’un agrément collectif car plusieurs structures échiquéennes ne suivent pas les recommandations officielles quant aux missions à donner à ces jeunes. Ainsi chacun prend ses responsabilités…).

    Voici les formulaires en ligne à remplir :
    Formulaire Service Civique Club
    Formulaire Service Civique Comité
    Formulaire Service Civique Ligue

    Le Service Civique est un outil précieux au service de l’engagement des jeunes. Il offre la possibilité à tout jeune entre 16 et 25 ans de se mettre au service de l’intérêt général. Il est une porte d’entrée sur la citoyenneté et permet de faire l’expérience de la République et de ses valeurs d’une manière active et concrète. Les jeunes volontaires peuvent être utiles aux autres tout en enrichissant leur propre expérience. Effectuer un Service Civique permet de découvrir d’autres univers, de développer de nouvelles compétences, de changer le regard porté sur son parcours.
    Dossier de presse du Service Civique Sportif
    Convention Service Civique Sportif
    ….   
  • Décembre 2015 : On parle à présent des supers régions (de 29 Ligues Académiques on passerait à 18 Ligues/Régions) : bon courage aux Échecs français. En espérant que quelques Supers Dirigeants réaliseront nos préconisations de structuration et se serviront de la trame de développement à présent mis en place sur le site du PSEJE et relayée, en partie, sur le site de la FFE.

    Quelques organigrammes pour la route !
    Exemple de missions d’une Ligue qui concernent une bonne moitié de son fonctionnement
    Exemple de missions de la FFE qui concernent une bonne moitié de son fonctionnement
    Schéma section sportive Échecs de la primaire à l’Université (un Pôle par Académie au nombre de 29 ou un Pôle par région au nombre de 18 à présent

    ….   ….  
  • 6 et 7 février 2016 CD de la FFE à Lyon et point sur la formation via la DND et la DNE
    Christophe LEROY (DND) et Darko ANIC (DNE) présentent leurs préconisations via leurs commissions respectives qui sont arrivées à la même conclusion. Ainsi dans le cadre des DIFFE, DAFFE et DEFFE, tout en pensant CENTRE NATIONAL de FORMATION, il faut :
    – faire un tarif unique sur tout le territoire. En effet d’une Ligue ou d’un Comité à l’autre aucun des tarifs n’est le même (?). Tarifs validés de nos Formations DIFFE, DAFFE et DEFFE (mais dommage cette proposition n’est finalement pas imposée aux Ligues et aux Comités qui peuvent poursuivre leurs tarifs comme bon leur semblent. Par contre le CD de la FFE accepte que le PSEJE, qui est aussi un organisme de formation, pratique ces tarifs et qu’il fasse les devis en conséquence auprès d’UNIFORMATION, par exemple.
    – informatiser les inscriptions en imposant CV et casier judiciaire / pré-inscriptions pour les stages DIFFE, DAFFE et DEFFE à Lyon
    – montrer les possibilités de financement.
    – lancer une offre de formation continue avec différents modules (modules Analyse, Pédagogie, Entraînement, Écriture et Création de cours, Coaching, Informatique, Agents de Développement, Dirigeants, Handicap, autres).
    – se servir de la veille documentaire nationale en ligne et de son programme avec un timing clair pour être sur que les connaissances soient acquises…
    – avoir par Comité ou Ligue qui lance une formation, à distance ou pas, du matériel informatique digne de ce nom.
    – avoir au moins un total de 20 sujets d’examens différents pour nos 7 diplômes.
    – étoffer la présentation de l’offre des formations comme par exemple celles-ci proposés sur Lyon. Formations à Lyon : exemples d’annonces futures sur le site de la FFE.
    – organiser un séminaire des 30 formateurs actifs (ceux qui forment nos DIFFE, DAFFE et DIFFE) pour recadrer les choses et parler un même langage.
    – relancer et marteler notre Recensement national – Développement des Echecs soit les 4 liens suivants :
    Recensement situation des Clubs (ce questionnaire s’adresse aux clubs).

    Animateur création de votre activité (ce questionnaire s’adresse aux personnes en recherche d’activité. Et peut servir pour les futurs stagiaires en formation DIFFE et DAFFE).

    Animateur déjà en activité (ce questionnaire s’adresse aux personnes déjà en activité, bénévoles ou rémunérées. Il peut aussi servir pour les futurs stagiaires en formation DIFFE et DAFFE).

    Entraîneur déjà en activité (ce questionnaire s’adresse aux personnes déjà en activité, bénévoles ou rémunérées. Il peut aussi servir pour les futurs stagiaires en formation DEFFE).


    Le Comité Directeur fédéral ne dit, ni oui, ni non et fait finalement du surplace mais la FFE / PSEJE obtient donc le droit de lancer un Test durant un an, jusqu’à mars 2017 date des prochaines élections fédérales (mais qui furent finalement avancées le 10 décembre 2016 pour ceux qui suivent les soubresauts fédéraux). Le problème est que le PSEJE en 2011 et 2012 avait déjà obtenu la plupart des aides à la formation. Nous sommes en 2016. Il faut reprouver quoi ? Décevant car qui n’avance pas, recul….

  • Fin février 2016 – Conclusion provisoire : Malgré les avancées (structuration) constatées dans le développement de la FFE lors des 2 dernières saisons sportives (2013/2014 et 2014/2015) la réalité opérationnelle fut plus complexe… Aucun relais ne fut lancé via les 29 Ligues Académiques, organes déconcentrés de la FFE…
    Le Comité Directeur de la FFE ne fit pas mieux et ne s’accapara pas du projet de développement qui s’offrait à lui.
    De là le PSEJE commença fortement à envisager de salariés un staff parallèle dédié à l’action (ce qu’il commença d’ailleurs à faire en novembre 2015 en ajoutant de nouveau un « Billet » d’environ 5 000 € (comme en 2011 et 2012) pour que le Jeu d’Échecs sorte du bourbier  » – Je sais tout mais je ne fais rien !) ou bien se retirer purement et simplement et récupérer ses forces vives dont, déjà, son premier Ambassadeur, Christophe LEROY.
    ….  .  
    … 
  • 19 au 22 mars 2016 : La Fédération Française des Échecs (FFE) via ses Directions Nationales du Handicap (DNH) et du Développement (DND) et le PSEJE ont organisé le premier stage d’animateur DAFFE 1 avec module Handicap (spécialité déficients visuels). L’UNADEV (Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels) et la Cité René Pellet pour déficients visuels à Villeurbanne (69100 dans le Rhône) ont aussi apporté leur contribution. L’UNADEV financièrement et la Cité René Pellet en acceptant le déroulement de nos oraux en présence de 13 élèves et de leurs enseignants spécialisés. Trois stages par an seront à présent organisés. Notre discipline a l’avantage d’être ouverte à toutes et tous, c’est pourquoi l’un des principaux objectifs de la Fédération depuis 2013 (et surtout depuis la création de sa DNH – Direction Nationale du Handicap) a été et, est à présent, l’accueil et l’inclusion des personnes handicapées dans les clubs et les compétitions échiquéennes.
    Pour que leur inclusion soit une réussite, ce module spécifique à destination des Animateurs vient compléter les différentes mesures déjà mises en œuvre par la Direction Nationale du Handicap et la Direction Nationale du Développement par l’Emploi et la Formation (DND).
    ……
  • 26 mars 2016 : L’Assemblée générale ordinaire de la FFE décide de changer de Président (non prévu !) : déjà qu’il était difficile d’animer la FFE et ses organes déconcentrés. La prudence du PSEJE et de de son staff est à présent de rigueur… Le temps offert n’est pas illimité et le temps gaspillé encore moins… Nouvelles élections FFE pour le 10 décembre 2016.
  • 8 au 11 juin 2016 : la Fédération Française des Échecs et le PSEJE ont organisé du 8 au 11 juin un DEFFE 1 (Entraîneur) dans les locaux du club Lyon Olympique Échecs. Il n’y avait pas eu de stage DEFFE 1 depuis 1994 sur la Ligue du Lyonnais mais pas de programme clair depuis… 1921, date de la création de la FFE ! L’objectif du PSEJE a été de construire, via des prises de notes musclées, un programme à l’issue : le programme de votre DEFFE 1, 2 & 3
    Notez aussi l’organisation dans la foulée d’un 2ème DAFFE 1 module handicap du 18 au 21 juin puis bientôt un autre en septembre.
    ….  
  • Juillet 2016 – Conclusion provisoire :
    – Le phoning auprès des 1 550 intervenants français (DIFFE et DAFFE) pour le recensement de nos ressources humaines et dès 200 premiers clubs français sur 940, n’a pas pu voir le jour… Mais il faudra bien le faire un jour…
    – Les séminaires des Ligues sont à reprendre : a quand des contrats d’objectifs avec… justement des OBJECTIFS !!
    – La création de commissions FFE participatives en 2013 avec plus de 160 bénévoles au cœur du projet regroupés au sein de 11 groupes de travail thématiques a connu des fortunes diverses. L’une des clés était pourtant là, il faut s’en servir et ouvrir cette porte ! Animer et coordonner ces commissions seront le gage d’une belle réussite du développement du Jeu d’Echecs en France.
    – Le développement de nouveaux marchés en corrélation forcée avec les commissions participatives est de ce fait réduite au strict minimum.

    Voici le lien de quelques-unes de ces commissions :
     La Direction Nationale du Développement par l’emploi et la formation (DND), l’une des commissions les plus importantes de la FFE à notre sens avec sa cellule de développement soutenue par le secrétariat du PSEJE…
      La Direction Nationale de l’Entraînement et des métiers de la pédagogie (DNE)
      La Direction Nationale du Handicap (DNH)
    La Direction Nationale des Féminines (DNF)
    La Direction Nationale des Scolaires (DNS)
    La Direction Nationale des Jeunes (DNJ)De là, il faudrait que la FFE pense à coordonner et développer sa Commission Culture (à quand une Plaque commémorative FFE dans la rue du Café de la Régence à Paris ?) ainsi que sa Commission Seniors (à quand une Semaine Bleue exponentielle et un Open Senior géant ?).
    Les dynamiques Commissions Scolaires, Jeunes et Féminines sont assez indépendantes et puissantes actuellement (enfin plus précisément, on est beaucoup plus en retard dans les autres secteurs que ceux-ci !)..
    .
    Ajoutées aux forces issues de l’Association Échiquéenne Pour les Aveugles (AEPA), tout en pensant à créer un Pôle Stratégies d’Entreprises, qu’elle pourrait appeler « le Réseau des Stratèges » (Entreprises et Décideurs) la FFE pourrait avancer.

    Actuellement cet ensemble collabore sur plusieurs pistes communes (sans être encore coordonné) ce qui l’entraîne irrémédiablement – sans le savoir encore – dans la création d’un Centre National de la Formation (Centre Ressource) avec les retombées que vous pouvez imaginer…

    Une rencontre annuelle des Coordinateurs de ces Commissions ou Pôles amènerait un développement serein et dynamique en roue libre !
    PLAISIR, PASSION & COMPÉTENCES pourraient être les 3 mots de cette CROISÉE des TALENTS !
    Pour le mandat de la FFE 2017/2020 à présent ?

    Enfin « La FFE » veut dire que le Comité Directeur fédéral doit participer et s’investir dans cette dynamique. De surcroît dans ce Comité et à tous les mandats, il y a plusieurs Présidents de Ligue, de Comités départementaux ou de membres des organismes déconcentrés de la Fédération : si eux ne montrent pas le chemin qui le fera ?

    Par ailleurs avec le recul de ces 4 dernières années on se demande d’ailleurs s’il ne faudrait pas imposer une formation d’Agent de Dirigeants de Développement du Jeu d’Échecs (ADDJE) à nos dirigeants fédéraux qui comprend l’apprentissage d’une vraie stratégie de développement commune et en étage (dans un premier temps Comité Directeur FFE et Présidents de Ligue compris).
  • 14, 15 et 16 octobre 2016 : la Fédération Française des Échecs via sa DND et le PSEJE organisent pour la première fois une Formation d’Agent de Développement et de Dirigeants du Jeu d’Échecs (ADDJE)
    – Fédérer, gérer et développer un club ou un comité départemental.
    – Rédiger des documents de promotion du club.
    – Établir des demandes de subventions.
    – Gérer un budget, avoir des notions de comptabilité.
    – Démarcher des établissements tout public (obtenir des rendez-vous, vendre le Jeu d’Échecs et défendre oralement un projet…).
    – Créer un emploi de salarié ou de travailleur indépendant en analysant tous les statuts existants.
%d blogueurs aiment cette page :